Départ d’Eric Leandri, remplacé par Jean-Claude Ghinozzi

Gros changement chez Qwant qui peut impacter Qwanturank si le moteur change son algorithme, et ses critères, cela pourrait avoir impact sur le concours Qwanturank !

Eric Leandri est un des fondateurs de Qwant et travaille sur le projet depuis 2011 et il continue à disposer d’une part non négligeable des actions de l’entreprise, aux côtés du groupe média Allemand d’Axel Springel (Seloger…) et de la Caisse des Dépôts française.Il semblerait que les pressions internes et externes (salariés, presse, résultats décevants malgré 40 pourcents de hausse du CA 2019) en soient la raison.

Malgré tout, on ne peut pas voir son rôle de manière totalement négative dans l’entreprise, il a été capable de mener Qwant la où en est le moteur français, de trouver des actionnaires et les convaincre de mettre 50 millions d’euros dans le projet, jusqu’à aujourd’hui, auquel il faudrait rajouter une dizaine de millions d’euros supplémentaires en 2020, de s’imposer auprès des administrations, d’entreprises et d’avoir la faveur de certains internautes.

Malgré ça, Qwant a de gros problèmes de financement avec près de 1 millions de pertes mensuelles, et une part de marché encore limitée, entre 1 et 2 pourcents, mais en croissance forte (entre + 50 et + 120 % sur un an d’après les sites dont je suis l’audience et mes échanges avec d’autres webmasters).Eric Leandri ne semble pas fâché avec ses autres actionnaires, il devient ainsi président du Comité stratégique et scientifique de l’entreprise, un rôle proche de celui qu’on exercé les anciens fondateurs de Google dans le moteur.

Jean-Claude Ghinozzi le remplace. Auparavant, il a géré pendant 5 ans, de 2011 à 2016, les activités Xbox France, a été président d’Activision – Blizzard, et d’Electronic Arts Italy, ainsi que président de la SELL de 2014 à 2017. Depuis 2017, il présidait les fonctions marketing et commerciales de Qwant, rôle dans lequel on peut penser qu’il a performé, le moteur étant installé sur les postes de nombreuses administrations et entreprises françaises. Malgré tout, il semble que Jean-Claude n’a pas réussi à développer la notoriété et l’utilisation du moteur hors de nos murs, 80 % des internautes étant français.
Gageons qu’il mettra en priorité la qualité du moteur pour convaincre les internautes de l’utiliser, le développement de partenariats stratégiques (être au démarrage de smartphones de certaines marques, de navigateurs…) et de la monétisation, qui sont les clefs de réussite du moteur.

On peut souhaiter bon courage à notre moteur français pour s’imposer et atteindre 5 ou 10 % de parts de marché 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :